Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Youtube, le déni face aux attaques de la blogosphère

    youtube.jpg

    Que vous soyez Belges, Suisses, Français ou Hongrois, vous avez sûrement, une fois ou l’autre, utilisé cette plateforme de partage de vidéo. Youtube est le leader et bientôt le fournisseur officiel de contenu pour journalistes sans inspiration de certains journaux gratuits. Cette grosse machine qui jouit d’une grande notoriété a été rachetée par Google. Si vous voulez voir un chat qui flatule, c’est l’endroit rêvé. Les fans de vidéos gags sont à la fête. Ça l’est moins pour Youtube qui n’est toujours pas bénéficiaire et qui subit des assauts judiciaires. A l’instar de son concurrent Dailymotion, les ennuis s’accumulent !

    Youtube et le monde du spectacle

    Le monde du spectacle et les producteurs commencent à taper du poing sur la table. La diffusion de sketchs hilarants, sans autorisation, n’amusent pas les humoristes concernés. En décembre 2008, c’est Roland Magdane qui traîne en justice Youtube. Il n’est pas le premier ni le dernier à porter plainte ! Les producteurs de la série Kaamelott et Caméra Café l’ont déjà fait ainsi que les humoristes Mezrahi, Jean-Yves Lafesse et le duo Ommar et Fred… Ça commence à faire beaucoup ! Pour leur défense Youtube et Dailymotion se campent derrière le statut d’hébergeur qui leur sert de bouclier juridique. N’étant pas éditeur, ils ne sont pas civilement responsables tant qu’ils ne s’aperçoivent pas du caractère illicite du contenu. Il est même arrivé qu’un film qui sortait en salle se trouve en même temps sur la plateforme…

    Les droits d’auteur

    C’est maintenant au tour de la Sacem qui commence à gonfler le torse pour réclamer des droits d’auteur, en convoitant une partie des recettes publicitaires. Youtube semble étonné et répond que les artistes ont la possibilité de s’inscrire pour un partenariat. Pour cela, il suffit de s’inscrire en ligne. Sauf que les clips sont parfois diffusés par des internautes à l’insu des artistes. L’ironie est qu’il se peut que votre clip existe déjà à six exemplaires et donc que les internautes ne visionneront pas forcément le vôtre mais son clone ! Alors même avec un partenariat vous êtes spoliés. Au final, l’artiste se fait quand même « en-you-tuber ».

    L’affaire Orelsan

    Un pseudo rappeur de Caen a créé le scandale, en postant un clip intitulé « Sale pute » sur les plateformes de partage de vidéo. Ses paroles sont insultantes (c’est un euphémisme, il n’existe pas de mots pour décrire la barbarie de cet écervelé !!!) envers la gente féminine. Ça a fait un gros buzz et de nombreuses voix horrifiées se sont élevées pour dézinguer ce guignol sans talent, à part pour se faire une pub d’enfer. Après la bronca contre ce minet qui a deux de tension et 2 grammes de cervelle planqué dans son shit, complètement niais qui n’a rien à dire dans ses textes, la meute a continué sa route vers le bûcher, en trouvant en Youtube le complice idéal de cette oeuvre femmicide. Plus y a de monde, plus le brasier prend. Certains ne se sont pas gênés pour faire un amalgame et y mettre le rap dedans. Orelsan n’est pas le rap c’est comme de déclarer que le Club Dorothée a inspiré la Mafia K’fry. Sur les attaques concernant la débilité de la chanson et du chanteur, je suis d’accord avec les nombreux bloggeurs qui l’ont attaqué. Par contre, pour la suppression de la chanson, ils ont tord. Dans ce cas précis, je prends la défense de Youtube qui n’a pas voulu la retirer et ils ont raison.

    Pourquoi supprimerait-on cette vidéo alors que des chansons en anglais avec des « lyrics explicits » ne sont pas inquiétées ? Comment justifier que d’un côté on laisse du rock satanique, des vidéos antisémites et qu’on retire ce clip ? Et les sketchs débiles qui véhiculent le cliché blondes = gourdes qui sont à mettre sur le même plan que les blagues racistes ?

    Ce sont des paroles d’une chanson et donc un travail artistique même si le résultat atteint le néant. C’est une fiction ! Si on va dans le sens de la suppression du clip, il faudrait à ce moment enlevé tous les films dans lesquels une femme se fait agresser. Un clip musical et un film sont des fictions.

    Tout le monde est hébergé à la même enseigne donc le tarif est le même pour tous, n’en déplaise aux chiennes de garde, toujours à l’affût d’un os médiatique à ronger. Elles se sont précipitées pour monter le chanteur à l’échafaud. Sauf que la raison, nous empêche de retirer ce clip. Le gouvernement français n’est pas en reste, la secrétaire d'Etat, chargée de la Solidarité, Valérie Létard a bien essayé de faire pression pour qu’on retire le clip de la plateforme mais sans succès. Seul changement depuis l’apparition du clip, il est accessible au plus de 18 ans.

    La violence

    On trouve sur Youtube des bagarres de toutes sortes, de rue, de lycée. Là, on n’est plus dans la fiction, ce sont des coups réels qui sont portés et ça fait mal ! Pour se créer une notoriété de caïd, des individus se font filmer par leurs potes en train de péter des côtes et de défoncer des têtes puis postent leurs exploits sur le net… peut-être dans l’espoir que Martin Scorsese les remarque et les engage pour la suite de Gang of New York.

    Des jeunes se font péter la gueule juste parce qu’il fallait un figurant, enfin un défiguré, pour leur délire de Scarface chez les ninjas. Voir sa fille ou son fils revenir à la maison brisé en quatre est déjà pénible, mais en plus, imaginer la possible diffusion de l’agression sur Youtube rajoute un peu plus à la douleur. La personne se fait castagner autant de fois qu’est visionnée la vidéo.

    Youtube se défend en arguant qu’il existe un lien pour signaler les contenus au caractère illicite. Je vois mal comment un type tapant « bagarre » sur son clavier pour voir de la castagne va se mettre soudainement à signaler le contenu. Et il faut savoir que pour signaler une vidéo, il faut être inscrit chez eux. Youtube dit qu’ils n’arrivent pas à modérer les quinze heures de vidéo postée chaque minute. Du coup, c’est à nous de faire leur boulot à leur place. Selon Youtube si une vidéo est signalée, il faut compter de quelques minutes à quelques heures pour qu’elle disparaisse du site à condition qu’elle ne contienne pas de paroles. Si elle contient des paroles ça prend plus de temps. C’est vague comme terme plus de temps ! En tous cas, un temps suffisant pour faire un buzz infâme !

    L’affaire de l’agression dans un bus et la récupération par un groupe de nazillons

    Début juin, est apparue une vidéo d’une agression dans un bus de la RATP, d’un jeune étudiant en science politique. La victime, habillée façon  « petit-bourgeois », s’est fait violemment agressé par plusieurs jeunes habillés façon « banlieue » Tout serait parti du profil Facebook d’un policier qui avait mis cette vidéo sur son compte. Un internaute a ensuite envoyé un lien sur le forum blabla 15-18 ans de jeuxvidéo.com. Dès le lendemain, le modérateur du forum efface les messages concernant le lien de la vidéo. Elle finit par apparaître sur Youtube. Bien orchestrée et instrumentalisé par un groupuscule d’extrême droite (fdesouche) la vidéo fait un buzz médiatique grâce à l’audience de l’entreprise américaine. A tel point que les médias et les bloggeurs s’emparent de l’affaire et remonte la piste de cette vidéo.

    Le titre de la vidéo était explicite “des racailles agressent des Français dans le bus”. Les tags associés aux vidéos étaient : arabes, racailles, agression, racisme antiblanc, etc.. En quelques heures, on a compté 10'000 visionnages pour la vidéo d’origine ! Le comble de cette histoire est que le compte des responsables de ce buzz raciste n’a pas été supprimé. Le groupe raciste qui a le pseudo « fdesouche » continue à diffuser des vidéos sur Youtube.

    Et croyez moi ce ne sont pas des inconnus dans le sens où ils sont les auteurs d’un blog à relativement forte audience intitulé « François de souche » qui se veut le premier blog de la diaspora des descendants gaulois ! Et ce blog est populaire. Il est souvent dans le haut du classement des billets d’actualités politiques les plus cités et commentés. Classement qui se trouve dans chaque numéro du journal « Vendredi » dédié aux blogs.

    L’antisémitisme légèrement inquiété, l’anti-sarkozysme sanctionné

    En parlant d’extrême droite, un blog se demandait pourquoi un internaute antisémite comme la personne qui postait des vidéos antisémite sous le pseudo « ElviralaBavaroise » n’avait pas encore vu son compte supprimé malgré ses nombreuses signalisations de contenu incitant à la haine raciale. Coïncidence ou hasard le compte fut fermé mais pas en quelques minutes ou heures. Et il fut rapidement rouvert sous le pseudo « ElviraBavaroise » Et les vidéos antisémites de ce personnage continue leur route tranquillement. Du contenu haineux, violent ou négationnisme comme celui d’Elvira y’en a à la pelle, et c’est révoltant.

    Le constat est qu’on est moins tatillon avec les nazillons qu’avec ceux qui critiquent le gouvernement français. La mésaventure d’une suppression d’un compte est aussi arrivé à un collectif anti-Sarkozy (dont le pseudo était torapamavoa) mais dans ce cas injustifié car aucunement dangereux pour la population. Une centaine de vidéos de parodies dont ils étaient les auteurs sont partis en fumée. Faut quand même savoir que certaines vidéo avait été reprises par Canal +, Rue 89, LCI, LeMonde.fr,etc... Excusez du peu. Le motif invoqué est infraction aux droits d’auteur car ils se sont parfois servis d’images de M6 et TF1 … Quelle hypocrisie ! Tout bloggeur avisé sait qu’il faudrait fermer un nombre faramineux de compte pour le même motif. Et n’aurait-il pas été plus judicieux d’enlever seulement les vidéos contrevenant aux droits d’auteur au lieu de supprimer le compte ?

    Dans leur cas, la blogosphère ne comprends pas bien la décision ni les journalistes qui ont suivi l’affaire. Mais comme le cas cité plus haut ils ont rouvert un compte en rajoutant le chiffre 1. Youtube semble plus prompt à fermer les comptes à l’humour tacleur contre le président français et laissez en paix les comptes haineux, raciste, antisémites et j’en passe ! La politique de censure chez Youtube a une drôle de logique !

    Plus de modestie et plus de volonté

    Je pense qu’on pourrait quand même s’attendre à un plus grand effort de responsabilité de la part d’une entreprise qu’à un blog de particulier. Au lieu de cela, la firme préfère se vautrer dans un laxisme facile. Leurs arguments juridique tiennent parfois la route, alors à quoi bon se responsabiliser ? Ce que l’on reproche à cette société c’est de ne même pas faire l’effort de modérer. Je suis conscient qu’elle ne peut pas tout voir et que forcément des choses leur échappent. Mais il semble qu’il ne font rien.

    De nombreuses voix se font entendre pour dénoncer Youtube qui n’aurait pas de modération directe. Et une modération a posteriori n’est pas acceptable. J’ai de la peine à croire que du personnel de Youtube est employé pour traquer les vidéos litigieuses. S’ils tapaient des mots à caractère antisémite ou raciste, ils tomberaient vite sur ces vidéos. Pas besoin d’être Columbo pour débusquer ce genre de vidéos, elles ne sont pas planquées. Ils sont laxistes quand ça les arrange mais peuvent aussi faire preuve de zèle en ayant aucun remord pour détruire 100 vidéos du compte torapamavoa. C’est vraiment incompréhensible surtout en sachant que le compte « fdesouche », lui n’a jamais été inquiété. Cette société se fout de sa réputation négative envers les internautes, elle ne se rend pas compte de l’importance de son image perçue par les utilisateurs.

  • Acte II

    Le bilan

    Ce blog n’est pas à l’abandon. Ma passion est toujours là et je ne lâche pas l’affaire. Courant plusieurs lièvres à la fois, je n’ai plus eu les jambes pour courir après communiting. C’est qu’il court vite ! Désormais, Communiting sera une de mes priorités.

    La création de ce blog a débuté il y quatre mois et à ce stade, je suis satisfait. J’ai eu l’agréable surprise de voir e-Media citer mon analyse publicitaire sur action innocence dans sa fiche pédagogique numéro 26 concernant la sixième semaine des médias à l’école. Un mot sympathique de Frédéric Canevet de conseilsmarketing.fr. sur l’analyse publicitaire est venu s’ajouter aux commentaires. Sans oublier les autres personnes qui ont laissé un moment ou à un autre un commentaire. Parmi lesquels les auteurs des blogs : blog.stefie.net et  communicants.hautetfort.com. Parce qu’intéressants et touchant le même domaine, ces blogs sont venus s'ajouter à ma liste de  lecture quotidienne d’internet. Je les ai donc rajoutés parmi mes liens.

    Tout cela m'encourage à redoubler d'efforts.

    Les carottes pour faire avancer communiting :

    Plus de passerelles

    Avec le recul, je m’aperçois que ce blog vit en autarcie. Aucun article ne faisait vraiment référence à un billet d’un bloggeur. Désormais, je vais m’évertuer à faire des liens dans le texte. Un blog est une cellule d’un organisme appelé « blogosphère », il est judicieux de profiter de cette osmose entre les blogs.

    La parole aux professionnels

    L’avis des professionnels sur leur métier par le biais d’interviews est un chemin à envisager.

    La vidéo une piste à suivre

    Mon souhait serait de réaliser des vidéos pour exploiter vraiment toutes les possibilités de ce support. A mon avis il faut prendre la vie à contre-pied et tenter d’aller là où personne nous attend.