Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les buzz des CV vidéo

    Les CV vidéos des gens de la communication qui font parler d'eux sur le net ? Le pire c’est que ça marche quand la vidéo contamine le net.

    Je trouve que certains ne font que les zouaves devant la caméra et décrochent un boulot, ce que je trouve ahurissant! Faire le rigolo derrière sa caméra est-il la qualité la plus recherchée par les RH ? C’est complètement absurde !

    Les CV vidéos méritants sont ceux dont les candidats se sont creusés la tête pour raconter leur parcours de manière intelligible et créative. A ce propos, j’avais réalisé un article qui répertoriaient les CV vidéo pertinents. Ces derniers prouvaient réellement la capacité créative du candidat.

    Malheureusement, tout le monde ne peut pas arriver à des vidéos comme celles-ci. Les exemples de personnes qui ont réussi avec leur vidéo peut amener les gens à penser que c'est la solution miracle. En réalité, créer un CV vidéo convenable et percutant n'est pas évident.

    L’exemple d’une personne qui, à mon sens, a posté une vidéo complètement inintéressante et aussi créative qu’un karaoké, c’est bien Stivostin. Il chante complètement faux, il a l’air d’avoir passé une année entière dans sa cave tellement il est pâle. On a l’impression qu’il est à bout et que cette vidéo est son dernier espoir de se sortir de ce bourbier de chômage. On le voit conduire sa voiture avec son T-shirt qui ressemble à un marcel. Des phrases comme « je suis un excellent chef de projet » sont d’une modestie alarmante.  Il a décroché un emploi avec ça. Mais où se trouve le talent dans cette vidéo ? Dans le fait qu’elle a été a été vue 89'000 fois ?

    Aujourd'hui, je suis tombé sur un blog qui parlait du "pire CV vidéo du monde". C'est le CV vidéo d'une dénommée Isabelle Moreau. Elle a fait une reprise d'une chanson populaire. Pas n’importe laquelle ! Il s'agit de la chanson "Dominique nique" !


    Sur le net, elle semble descendue en flèche par les internautes. Pourtant c’est du Stivostin bis , il n'y a que l'emballage qui change ! Les gens me font marrer par leur jugement irrationnel.

    Les internautes qui ont porté aux nues le « super clip » de Stivostin, on décidé que celui d’Isabelle était naze. ça prouve que le web n’a aucune équité dans ces jugements.

    La raison de ce « deux poids, deux mesures » tient au jeunissme ambiant. Isabelle a 48 ans et Stivostin 37 ans. Le choix de la chanson aux paroles ambigües y est peut-être aussi pour quelque chose. En tout cas, elle chante mieux que Stivostin et ne fait pas dix ans de plus que son âge comme Stivostin. Pour être équitable dans leur jugement, les internautes auraient aussi dû porter aux nues cette vidéo. Moi je reste dans l’équité et je déclare ces vidéos irrecevables par un RH. Je les trouve ridicules les deux.

    Etant aussi à la recherche d’un emploi, je comprends que des chômeurs se risquent dans l’expérience du CV vidéo dans l’espoir que le buzz prenne et qu’une entreprise en mal de publicité s’attache leurs services.

    D’ailleurs, Isabelle a créé un blog dédié à sa démarche où elle explique son choix. Il est intéressant d’écouter ce qui motive une personne à prendre le risque de poster un CV vidéo sur le net.

    Voici donc un extrait de ce qu’elle dit sur son blog

    """ (...)"C’est en parfaite connaissance de cause donc que j’ai écrit, construit, organisé et lancé cette action. Car je suis responsable, des initiatives et des choix que je pose, quitte à me tromper ; mais surtout en les assumant pleinement.

    "Le but n’était pas de plaire au plus grand nombre, car perdu d’avance  (j’espère qu’aucun d’entre vous n’a eu cette pensée naïve à l’esprit…) Comme le but n’était pas de devenir le porte parole officiel, des chômeurs « senior », des femmes…ou autre groupe.

    Non la démarche était plus simple, moi. Moi, face à un instant de vie, violent et difficile.

    Dans toutes les interventions qui sont faites, j’aimerais savoir si quelques uns à la dent dure ou le voulant ainsi, on vécu cette étape dans leur vie professionnelle ? Celle du chômage.

    Il ne s’agit pas d’un moment de break choisi, il s’agit d’un arrêt brutal qui va avoir des conséquences souvent importantes, voir dramatiques, sur votre vie et cela dans tout ces aspects. Il faut avoir vécu cela pour pouvoir en parler, mais d’ailleurs cette sagesse ne serait-elle pas applicable à beaucoup d’autres sujets. Il est parfois avisé de ne pas avoir un avis sur tout.

    A cet instant, je pourrais faire pleurer dans les chaumières, en vous peignant mon quotidien et mon combat, pour retrouver un job. Face à des arguments, des attitudes qui pour moi….sont irrecevables, et alors ?

    Je fais le choix, de prendre un chemin différent de ceux que l’on me propose et que l’on attend d’une femme de 48 ans, dans la communication(...)

    Je pouvais faire aussi le choix de ne rien faire, le temps me manque, un luxe que je ne peux pas m’offrir.

    Je pouvais ouvrir, il est vrai un blog de recherche d’emploi, faire passer un avion au dessus des plages avec une banderole – SOS Responsable Com recherche un travail- tout est ouvert ! et les nombreuses initiatives qui sont prises par beaucoup à ce jour, en sont le reflet et elles ont le mérite d’exister, même si pas du goût de tous.""

    Il sera intéressant de voir si sa démarche va porter ses fruits.

     

    Laurent Opoix

     

  • Aujourd'hui était une bonne journée

    Bonjour, Bonne journée,

    Qui sait ? Vous la classerez peut-être parmi celles qui font parties des bonnes journées ! Voici justement une publicité intitulée "Aujourd'hui était une bonne journée".

    A vous de la découvrir, il y a le bon son "west coast" des années 90 et du skate. Le tout tient en une histoire simple. Ici pas de plan à la MTV ultra-court.


    Une deuxième vidéo plus ancienne de la même marque Nike SB.


    Ice Cube qu'on entend sur la bande-son et qui apparaît au volant de sa caisse à la fin du premier clip était un de mes artistes favoris qui passait en boucle dans mes oreilles. J'ai assisté à son premier concert en Suisse, ça ne me rajeunit pas...  Le skate, j'en ai un peu pratiqué par le passé. J'en ai gardé un bon souvenir et j'ai acquis à l'insu de ma volonté et de mon skate un bon équilibre et une coordination des membres inférieures digne d'un soldat de l'armée chinoise le jour du défilé annuel. C'est utile ce que je dis, je viens de découvrir une expérience qui m'a apporté des qualités que je peux rajouter dans mon CV !

    Bonne journée à tous et gardez un sourire à portée de visage.


    Laurent Opoix

  • Publicité pour l'indépendance de la presse

    Aujourd’hui, j’ai le plaisir de mettre une publicité à l’honneur. Une publicité qui a le mérite d’avoir de l’audace et d’aller taper dans la fourmilière.

    Libération est un journal en perte de vitesse et qui a perdu de sa superbe. Il lui faut un second souffle pour retrouver de sa pertinence. Le journal a réagi et décide de sortir une nouvelle formule pour le 7 septembre. On verra si la rédaction va redresser la barre et être à la hauteur de cette pub. Attendons la nouvelle formule pour juger.

    aabuzz.jpg

     

    Je l'ai découverte en lisant un billet sur le blog Hush-Hush. Mon avis est que la révérence des journalistes envers le pouvoir n’est pas  le résultat des effets du marketing politique ou des relations presse sur les médias.

    Je distingue plusieurs raisons de l’affaissement de l’indépendance des journalistes :

    - Lagadère, Dassault,etc.. sont des proches du président. Il en profite donc pour exercer une pression sur les différentes rédactions de ses amis patrons de presse.

    - La mauvaise santé économique de la presse est une formidable aubaine pour le président d’amener une manne d’argent à cette presse si reconnaissante qu’elle n’ose plus mordre la main qui lui apporte son pain quotidien.

    - Et pour finir, j’aimerais soulever un point important qu'on n'aborde pas tellement : la formation des journalistes !

    Hé oui ! Si vous voulez savoir pourquoi le journalisme fait autant de géniflexions à défaut d’apporter des éléments de réflexion, il faut se demander comment est formé un journaliste français.

    Si l’équipe de foot française a un excellent niveau c’est grâce à ses centres de formation. De même, on peut reconnaître le style  inventif, intuitif de jeu du rugby français. Tout ça n’est pas venu tout seul, c’est le résultat d’une méthode spécifique. Ces exemples sportifs s’appliquent aussi au journalisme.

    Il faut se poser des questions !

    Quels sont les profils des jeunes que les écoles de journalismes recrutent et pourquoi ?

    Qui sont les actionnaires de ces écoles ?

    Qui sont les professionnels invités dans ces écoles ?

    Le journaliste fait-il encore du journalisme ou de l'info-communication ?

    Le journalisme peut-il tomber plus bas ?

    Etc.. etc.

    Si vous voulez vous faire une idée de comment est délivré le savoir dans ces grandes écoles de journalisme, il faut lire l’excellent ouvrage sorti en 2003, de François Ruffin, nommé « les petits soldats du journalisme ». Je peux vous affirmer que ce livre vaut son pesant de pages.

    J'ajoute un lien vers un reportage de l'émission "Temps Présent" sur les liens entre les journalistes français et Sarkozy.

    http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=370501&sid=10661356


    Laurent Opoix