Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le pays de la création !

    En Suisse, la créativité est sous nos têtes, il n’y a qu’à se la creuser. On est les émirs de la matière grise, même nos sets de tables nous le rappelle. Admirez le génie helvétique !

    (pour agrandir l'image, cliquez dessus)

    création-suisse.JPG


    C’est indécent tant d’ingéniosité dans un seul pays. Mon préféré c'est le caddie qui fait sac à dos !


    Laurent Opoix

  • Le mec plus ultra du botox

    Ce qui apparaît pour nous, francophones comme un jeu de mots sommaire doit paraître magistral pour un créatif américain ! J'ai trouvé cette publicité sur un site d'une agence de communication américaine. La publicité  aurait dû être reprise par la série Nip Tuck !

    beautox.jpg

    Je trouve cette publicité nulle.

    Laurent Opoix

     

  • Soyons déjantés et audacieux !

    Quand j’ai vu cette publicité je me suis dit qu’elle était déjantée et qu’il fallait que je la passe !Cette publicité est particulière, elle n’est pas à pisser de rire toutefois la fin est surprenante et on ne peut s’empêcher de sourire à cette fin débile. Ce n'est pas une publicité brillante, extraordinaire mais ça démontre l’audace publicitaire de certains pays.


    Ce qui maintient les Anglais et américains et les Français  dans le haut du panier publicitaire est leur créativité et AUSSI leur volonté d’élargir les « mailles du filet  » Le filet imaginaire est un peu l’ouverture d’esprit du décideur qui accepte ou refuse une idée, plus les mailles du filet sont grandes et plus l’audace publicitaire d’un pays est grande.

    Les Anglais, par exemple, n’ont pas ce frein qui tue l’originalité. Ils donnent plus facilement la chance à des idées brillantes mais à contre-courant de passer de la feuille de papier à la création.

    Je suis d’accord qu’un filet à grandes mailles a l’inconvénient de laisser passer des publicités audacieuses mais médiocres voire des publicités infamantes. Ceci-dit, je le répète, ça donne la possibilité à des publicités audacieuses déjantées et géniales de sortir de la feuille de papier.

    En Suisse, les mailles du « filet » et notamment pour la publicité à la télé sont tellement étroites qu’on subit des publicités conventionnelles qui donnent envie de zapper. Une publicité anti-establishment ici, comme le font si bien les Anglais, ce n'est pas pour demain !


    Laurent Opoix