Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Chopard courtisan de Khadafi

    L’injustice et la misère engendrent une souffrance immense et si tu en es la source et que tu te refuses à l’entendre, ça devient une levure de peuple capable de t’envoyer un pain dans ta gueule de dictateur.

    En ce moment c'est l'effervescence en matière de révolution, soudain la conscience des journalistes, des politiques et des touristes se réveillent. La notion de dictature se rappelle à leurs bons souvenirs. Une amnésie intellectuelle semble prendre fin chez nos têtes bien garnies.

    En 2009, la marque de montre suisse Chopard était présente pour les 40 ans de ce tortionnaire dépêchant à cette occasion des pontes de leur boîte. Du beau monde, digne représentant de notre monde cynique où le business spectacle ne s'encombre pas de menu détail de dignité humaine.  Les cadres de Chopard se montraient tout souriant avec une note aiguë d'insouciance, nous montrant que l'entreprise n'avait pas d'honneur.

    chopard, montre, suisse, horlogerie, pub

    Ma version coup de gueule, à cliquer :

    khadafi, parodie, dictateur, publicité, révolution,

     

    Laurent Opoix

  • Le livre les secrets de présentation de Steve Jobs

    Un livre, des slides.

    Un livre trop long pour dire qu’il faut faire court.

    Les secrets de présentation de Steve Jobs, auteur, Carmine Gallo, éditions télémaque.

    steve jobs, présentation, secrets, keynote, powerpoint, slide

     

    Le livre fait l’éloge de Steve Jobs et de ses présentations extraaaordinaireeees. En fait, ses présentations reflètent la stratégie de son entreprise : simplifier au maximum la vie de l’utilisateur. Ses slides ne s’encombrent donc pas de futilités de graphiques ou de données techniques qui ne parlent pas au plus grand nombre. Il fait simple et courten utilisant un mot voire deux phrases au plus avec une image.

    Une règle de trois semble régler sa mise en scène de ces présentations. Il a compris que le cerveau a son rythme, alors Steve Jobs fait des pauses toutes les dix minutes pour que le cerveau puisse aller se boire un neurone bien serré. Toujours pour maintenir l’attention de son auditoire, il essaie autant que possible de faire venir quelqu’un sur scène ou en  vidéo conférence comme par exemple le patron d’Intel ou même une fois Bill Gates ! Il agrémente ses slides de vidéos pour moduler le rythme de ses présentations.

    La simplicité est une de vertus de Jobs et ça semble réussir à Apple dont la gamme d’ordinateurs est restreinte. Par ailleurs, les noms ne sont pas compliqués comme les fabricants de PC avec des noms genre AX-PH1K- 033AE et encore il existe de cet ordinateur (fictif) des variantes comme AX-PH1K- 033AF, etc…

    Les consommateurs de PC ne s’y retrouvent plus, Steve Jobs fait simple et je crois que « marketinguement » parlant c’est judicieux. Je pense que l’appliquer à une présentation powerpoint (Keynote pour Jobs) l’est tout autant. Surcharger son slide d’icônes de chiffres indigestes de petites fioritures graphiques brouille le message et ennuie tout le monde. A noter aussi que le livre milite à l’instar d’autres auteurs pour supprimer les listes à puces et arrêter de pondre des titres, sous-titres et sous-sous titres à la pelle.

    Pour faire efficace selon Carmine Gallo, il faut aborder un seul sujet par slide. Une phrase de Paul Arden vient confirmer ses dires « Au lieu de se répandre en circonvolutions rhétoriques, acharnez-vous à parler avec des images. Plus une présentation est visuelle, plus les gens s’en souviendront. »

    Une présentation ne doit reprendre que l’essentiel et pas être le double écrit de l’orateur. Une image un mot ou une phrase doit accompagner les paroles et basta ! Le charisme de la présentation orale de l’orateur sera toujours déterminant et Steve Jobs est doué dans ce domaine. Al Gore est également cité dans le livre pour ces mêmes qualités. Le film « La vérité qui dérangé » dévoile toute l’étendue de ses qualités.

    Steve Jobs Jobs est un tout fort, ceci-dit, il pourrait rater une présentation que ses fans ne le remarqueraient pas et prendraient ça pour un nouveau style efficace. Son aura de gourou auprès des « Mac addicts » met de l’eau à son moulin.

    La force de Jobs c’est aussi de faire des analogies et de mettre des mots sur des chiffres comme pour le I-Pod. Si tu dis qu’il a une mémoire 5 Go ça ne parle pas au commun des mortels. Par contre si tu dis qu’il peut contenir mille chansons ce qui veut dire grosso moderato toute sa phonothèque, à ce moment là, ça  parle à tout le monde. En plus, si tu traduis sa petite taille par : il tient dans une poche, le message est bien plus intelligible. Au final, Apple communique en nous disant  que le I-Pod te permet de te balader avec mille chansons dans une poche !

    Il faut toujours quelque chose de représentatif pour l’esprit et éviter les données techniques soporifiques, il faut les mettre dans un coin du site Internet pour les connaisseurs.

    Le livre nous répète de faire des analogies et toujours contextualiser.

    Simplifier encore et encore vos présentations et quand vous parlez, employez des mots simples ! L’ouvrage révèle un point de vue pertinent d’une analyste financière qui vulgarise ses articles au maximum « …Certains de mes confrères critiquent la simplicité parce qu’ils ont besoin d’une certaine complexité pour se rassurer. Ils se disent que si tout était simple, ils perdraient leur boulot. C’est la peur de l’inutilité, la peur de ne pas être important qui nous pousse à expliquer les choses de manière compliquée. »

    Dans cette phrase révélatrice on retrouve bien la caractéristique d’une partie de l’espèce qui vit en bureaux.

    Pour moi, Steve Jobs. au delà de ces qualité de visionnaire et de technicien de l’informatique, est un formidable vendeur et au niveau marketing ses capacités surpassent la plupart des gens de la branche.

    Le livre est intéressant et fait référence à certains points du livre de Guy Kawasaki  « l’art de se lancer », livre dont j’aurai l’occasion de reparler bientôt.

    Au final, ce livre se répète à mon avis dans le dessein de peser un poids suffisant pour atteindre un prix qui laisse une marge raisonnable à son auteure pour vivre. Je la comprends.

     

    Laurent Opoix

  • Nestlé en guerre contre Denner !

    Nestlé en guerre contre Denner.

    Un des transfuges de Nepresso a quitté l’entreprise pour fonder sa propre boîte Ethic Coffee. Cette jeune entreprise vend des capsules compatibles avec Nespresso.

    La marque a passé des accords avec des distributeurs. Carrefour en France est le distributeur d’Ethic Coffee. En Suisse, bastion de Nestlé, les dosettes Ethic Coffee se faisaient attendre. Elles sont arrivées , je crois, en début d'année.

    C’est devenu intéressant à partir du moment où l’on a su, le nom du distributeur pour la Suisse : Denner… La publicité sera donc gérée par le hard dicounter. Denner est la bonne « personne », ça promettait car Denner exerce une communication parfois bourre-pif. Denner interpelle, chambre ses concurrents.

    denner publicité contre cooop

    denner, chambreur, publicité corrosive, distributeur suisse

    Ci-dessous une publicité à l'époque ou Cailler avait un emballage controversé.

    publicité, denner contre cailler, incisive

    denner affiche

    Chambreur, ce qui est rare dans la communication en Suisse, il est l’équivalent d’un Leclerc en plus mesuré. Voir une publicité comme l’a fait Leclerc en s’adressant au président en Suisse ça reste du rarement vu et c’est encore du domaine de l’inimaginable en Helvétie.

    Les frondeurs dans la publicité suisse sont rares. Cependant, il existe une portion congrue où le côté frondeur est cantonné : les affiches politiques… allez savoir pourquoi.

    Revenons à Denner…

    Donc..Denner est un ovni dans la com suisse. Incisives corrosives mais toujours courtoises les publicités print de Denner rendent font la part belle aux plumes pas par l’extrême talent de leurs rédacteurs faut pas pousser ! mais pour sa dominance textuelle dans un monde de brutes visuelles

    En face Nestlé a positionné sa marque Nespresso comme produit haut de gamme réservé à un cercle de privilégiés. Ses publicités utilisent les codes visuels du luxe.

    nestlé, pub, luxe

    Cette publicité de Nestlé laisse en tout cas aucun doute sur l’opinion qu’ils ont d’eux. On devine (en tout cas moi) un chiffre un comme nous sommes les meilleures à moins qu’il faut y voir autre chose comme une machine à café de profil.

    numéro un, nestlé, publicité gonflée

    nespresso, café, denner café, guerre publicitaire

    Nestlé sentait venir la menace depuis longtemps, elle qui est bien implantée dans les entreprises mais qui a encore du grain à moudre sur les machines à café des foyers, marché où elle n’est pas numéro un.

    denner, teaser

    denner quoi d'autre ?, what else ?,

    Et voilà que Denner qui fournit des victuailles à la populace va proposer des dosettes moins chers à aux buveurs de Nestlé. Sapristi ! Mais le géant de l’alimentation n’était pas décidé à se laisser conter dosette !

    Nestlé outré qu’un gueux viennent dépenaillé son image de marque, s’empare des tribunaux bien décidé à écraser le petit distributeur…procès gagné ! Bien… mais il y aura recours et c’est une question de temps pour que Denner obtienne gain de cause.

    Du coup, Denner prend son mal en patience et réagit avec humour à travers une communication assez fun.

    denner vs nespresso, publicité,

    Le petit gouailleur distributeur va donner du fil à retordre à la pieuvre de Nestlé habituée à faire payer ses dosettes à un prix défiant toute opulence.

    Denner va mettre un peu d’ambiance dans la poule aux œufs d’or !

     

    Laurent Opoix