Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Possibilité d'apporter son soutien au projet de l'école de Mété-Mété au Burkina Faso

    Faire bouger les choses, améliorer le quotidien des autres. Nous avons tous cette envie de faire quelque chose, seulement nous avons toujours un truc "mieux" à faire. 

    A côté, des poids lourds du développement à la mécanique de communication redoutable, il existe une multitude de projets qui sont à la recherche de donateurs pour se concrétiser. Ces projets plus spécifiques moins médiatisés rendent l'engagement plus personnel, plus concret et peuvent apporter une plus-value de satisfaction.

    J'aimerai porter à votre connaissance un projet de développement au Burkina Faso, initié par deux étudiantes de la Haute Ecole de Pédagogie de Lausanne après un échange interculturel en janvier 2012.

    Assez de palabres, passons à leur texte :

    Envie d’un calendrier 2013 ? Tenté par des images d’Afrique inédites ? Désir de participer à notre projet de développement ?
    Alors lisez ce qui suit ..
    .

    mété-mété, calendrier 2013, photos, projet de développement, école, burkina faso, hep, lausanne

    Nous sommes deux « anciennes » fraîchement diplômées. En janvier 2012, nous partions au Burkina Faso dans le cadre de l’échange interculturel organisé par la HEP.

    L’école de Mété-Mété qui nous a accueillies manque cruellement de moyens. Nous avons donc choisi de continuer l’aventure avec nos collègues et amis burkinabés en créant et en vendant un calendrier 2013 étoffé de clichés pris sur place.

    Les bénéfices récoltés par sa vente seront intégralement reversés à la direction de l’école afin de faire aboutir ce qui nous tient très à cœur : la création d’un poulailler pour aider à nourrir les élèves et, si les fonds le permettent, la création d’une bibliothèque scolaire. 

    C'est dans le cadre d'un échange interculturel organisé par la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne que nous avons eu la chance de partir une semaine en janvier 2012 à l'école de Mété-Mété, petit village au sud-est du Burkina Faso, à la frontière togolaise. Un des chocs vécus sur place fut la rencontre avec des élèves n'ayant pas accès quotidiennement aux repas proposés à l'école, faute de moyens. Cette réalité n'étant pas nouvelle, un projet de construire un poulailler afin de pouvoir offrir plus de repas aux enfants a vu le jour il y a quelques années à l'école de Mété-Mété. Jusqu'à ce jour, les fonds n'étaient pas suffisants. Les bénéfices récoltés par la vente de ce calendrier seront intégralement reversés à la direction de l'école afin de faire aboutir ce projet. Nous avons également le projet d'étoffer la bibliothèque scolaire avec de nouveaux livres, édités au Burkina Faso ou dans les pays voisins.

    Les photos
    "Quand je prends un cliché, c'est la spontanéité et l'instant qui comptent et qui me permettent de raconter une histoire, leur histoire..." Les photos de ce calendrier ont été prises à Mété-Mété ainsi qu'à Ouagadougou avec un appareil lomographique.

    Qu'est-ce que la lomographie?
    Derrière ce terme se cache une marque: Lomography. Elle fabrique des appareils photos neufs, issus d'anciens modèles bon marché que l'on pouvait trouver dans le bloc soviétique et plus particulièrement en Allemagne de l'Est. Ces machines donnaient des couleurs brûlées, des clichés flous ou noirs sur les bords et des photos superposées. Aujourd'hui encore, ces appareils fonctionnent avec des pellicules.


    Pour participer à ce beau projet, vous pouvez commander votre exemplaire « en ligne ». Pour ce faire, il vous suffit de suivre les instructions en pièce jointe ci-dessous. 

    Bulletin de commande.doc

    Bulletin de commande.pdf

    Pour information, le calendrier coûte 30 frs (+ 2 frs de frais de port).

    Un grand merci pour votre contribution


    Céline Canu & Sabine Arnold

  • Portraits d'une agence de publicité : le directeur de production 1/8

    site internet,agence de publicité,portraits,équipe,team,présentation,web,rubrique,directeur de production




















    Le site internet d'une agence de pub est une carte de visite incontournable. L'entité, l'identité se traduitsentsur le net dans la rubrique "philosophie" de l'entreprise et également dans la rubrique "l'équipe"

    Présenter l'équipe peut donner une idée des parcours professionnels et des personnalités qui la compose. C'est également un bon moyen de donner envie de rencontrer l'équipe. Lors de mon court passage dans une agence de publicité, les responsables m'avait demandé de brosser le portrait de chacun des membres de l'équipe. Je m'y suis donc collé après avoir parcouru d'autres sites d'agences suisses. J'ai constaté que la rubrique décrivant les membres était souvent le parent pauvre du site. Il y avait parfois du bon mais ça sentait l'inachevé ou alors c'était carrément pompeux. Toute l'énergie semblait s'être focalisée sur la rubrique "philosophie" et dans le design du site. En résumé, on se tape souvent un contenu écrit ennuyant. 

    Je voulais quelque chose qui ne soit pas trop factuel, légèrement décalé et avec une pointe d'humour.

    N'y travaillant plus et n'ayant pas envie de leur faire de la pub (j'en fais que pour des gens de valeurs) j'ai changé le prénom de chacun des membres.

    J'ai commencé par le portrait du responsable de production et accessoirement le boss.

    Les autres portraits suivront dans mes prochains billets.

    Boris - directeur de production

    Il a toujours un bon plan média à partager. Tout ce qui se passe dans l’agence transite par son bureau, c’est notre skyguide. Un mélange de Séguéla jeune et de maître Yoda, le système capillaire en plus et la grammaire à l’envers en moins.

    Il partage le même goût pour les bons mots et les bons cigares que Churchill sauf que contrairement à ce dernier, il se met en première ligne et c’est lui qui monte au front au cas où un client dépasserait  la borne culotmétrique! Homme chaleureux malgré son goût pour le cigare qui le condamne à vivre dans le froid. Son bureau est un poste avancé de la Sibérie, adepte de circulation de fumée, il travaille la fenêtre ouverte qu’il vente ou qu’il gèle dehors ! Il fait tellement froid dans son bureau que si vous avez un blanc, impossible de lui le cacher, il monte en neige !

    On le soupçonne de couper son café avec du vin chaud mais on n’a jamais pu le prouver, on vous tiendra au courant des analyses du labo. Aucun courant d’air froid, aucun rhume ne l’a encore pris à contre-nez, il doit avoir le même système immunitaire que Chewbacca. En fait, c’est un publicitaire aux idées qui bouillonnent et qui doit refroidir son système créatif.

  • Lire Viva Favela et forcer le destin

    Viva favela. 

    Il s'agit du titre d'un livre sorti en 2009. Une de mes lectures préférées. 

    livre, viva favela, joaquim melo, résumé, banque solidaire, palmas

    Tout l'opposé d'un Viva Las Vegas. Viva Favela ou lorsque les laissés-pour-compte forçent le destin et arrivent à faire plier l'Etat à plusieurs reprises.

    Un livre qui retrace - si je me souviens bien - plus de trente ans de l'histoire d'une favela  et le combat  de ses habitants pour avoir une vie plus digne. Partez loin des valeurs futiles de l'occidental moyen. Ce dernier est tellement éclairé de nos jours qu'il a besoin de trois coaches pour le guider dans sa vie !

    Ce livre vous fera sortir du cadre traditionnel.

    Oubliez l'immédiateté, oubliez les effets d'annonce, oubliez les démiurges du développement personnel, oubliez la rentabilisation de tout y compris de vos loisirs, oubliez la réalisation de soi au détriment du bien commun,ici pas de blabla mais des actes. Approchez l'espérance, le terrain, la simplicité, la fraternité et surtout la volonté de niquer le destin; c'est ce qui se dessine au fil des pages de ce livre passionnant.  

    Entrez dans la vie de cette favela qui va devenir un modèle dans tout le Brésil puis dans plusieurs pays sud-américains.

    De multiples combats avec à la clé une amélioration du bien-être des personnes de la Favela et la création d'un système de micro-crédit révolutionnaire.

    Au départ de cette fabuleuse aventure : un homme; une écoute, une présence auprès des pauvres. Un profil loin des diplômés MBA ou de la Business School of blabla. 

    Non.

    Un homme de foi nommé Joaquim Melo : un séminariste pauvre et syndicaliste.

    Ce petit bonhomme va mettre en place un modèle de prêt solidaire plus efficient que celui de l'économiste et Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus ! 

    Avouez que ça tâche le CV et troue l'attaché-case du petit manager made in HEC.

    Depuis le caniveau, à force de bon sens, de combats, de détermination, Joaquim Melo favorisera la vie économique de la communauté et améliorera les conditions de vie des habitants. Il redonnera de la dignité à cette favela.

    La naissance de cette favela commence par l'expulsion des habitants d'un quartier pauvre au bord de la mer pour laissez place nette à des brésiliens nantis qui aimeraient bien se dorer le pilule avec leur poule de luxe au soleil et garer leur horrible Porsche Cayenne à l'ombre d'un cocotier. 

    Nullement relogés mais déplacés sur une parcelle sur laquelle, ils ont dû construire leur maison dans un laps de temps serré avec ses petites économies. Un quartier qui pataugent dans l'eau à chaque forte pluie et relié en rien par les services de la voirie de la ville attenante. Il va falloir organiser un service funéraire, créer une grande crèche et entamer différents bras de fer avec l'administration pour avoir, par exemple l'accès à l'eau courante et avoir des égoûts. Une récolte historique de la mémoire commune de la favela sera également mise en place.

    Un no man's land qui va faire parler de lui dans tout le Brésil et devenir un modèle pour d'autres favela. Naîtra de cette aventure la banque Palmas gérée par les habitants et qui a essaimé au-delà du Brésil.

    Un antidote bienvenu dans le discours fataliste et simpliste sur la pauvreté.