Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Noël passe et le "Christmas Depression Syndrom" reste

Je suis tombé par hasard, lors d'une de mes consommations d'ondes radio, sur une chronique de Patrice Bertin, dédiée à Noël et captée sur France-Info.

 

J'ai appris dans cette chronique qu'il existait un "Christmas Depression Syndrom"; syndrome bien réel attesté par les psychiatres. 

Selon moi, ce syndrome qui frappe en ce moment sur tout le territoire est un mal transmis par le Moustique "ChristmasChikenGoût-de-Gras" pas par Noël. On peut critiquer le Pape, le président mais pas Noël ni le Dalaï Lama (je vais me payer d'ailleurs dans un prochain billet)

Je me dis que la situation n'est pas si dramatique que ça, il n'y a pas eu une envolée d'agressions de Pères Noël !

Heureusement car si ça devient un boulot à risque, les pères Noël auront droit à la retraite à 60 ans, l'âge à partir duquel un père Noël commence à avoir la gueule de l'emploi !

Pour ma part, je constate que Noël n'a pas d'odeur. Voir autant d'athées critiquer la religion et leurs croyants à longueur d'année se réunir comme des fanatiques autour d'une fête religieuse, c'est effrayant de cohérence. Même si, à leur décharge, Noël a fait l'objet d'un subtil détournement marketing de la part du business. Les valeurs et la signification de cette fête a été dépouillée pour en faire un conte de fée pour casino.

 noël, syndrome, fête, chronique, humour, france info, patrice bertin


Les commentaires sont fermés.