Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médias

  • Y a t-il encore un journaliste à la rédaction du Matin ?

    Le Matin est le journal du suisse moyen. Ce journal est truffé d'âneries monumentales. Les éditoriaux sont des purges. Ce journal réussit même l'exploit d'être moins intéressant que le journal gratuit, le 20 Minutes ! Travailler pour ce journal c'est le bagne intellectuel ! Pourquoi le bagne ?

    journal,le matin,quotidien, manchette, stupide, journalisme,médiocrité,journalistes,médias,presse,suisse-romande

     

    Parce qu'on t'envoie non pas casser des cailloux mais des cerveaux !

    Le pire c'est quand ils essaient de faire des articles sérieux, par exemple sur le monde des nouvelles technologies. Ils sont tellement mauvais qu'ils arrivent à se planter ! Je suis sidéré par le manque de professionalisme de ce journal. 

    journal,le matin,quotidien,journalisme,médiocrité,journalistes,médias,presse,suisse-romande

     

    Comme ce journaliste qui parle de la volonté d'Apple d'interdire les tablettes de Samsung. Le journaliste pense à tort que Samsung est une entreprise taïwanaise. Déplorable pour des professionnels ! Dans un blog ça passe mais pas dans un média aussi nul soit-il.

    (...) Apple ne veut pas partager son succès. Alors que la firme de Steve Jobs vient de dépasser le leader historique des ventes de téléphones portables, Nokia, elle livre une guerre sans merci à son nouveau concurrent direct, le constructeur asiatique Samsung. Suite à une plainte, le Tribunal de Düsseldorf, en Allemagne, a accordé une injonction préliminaire qui interdit la vente en Europe des tablettes Galaxy Tab 10.1 du constructeur taïwanais. (...)

    http://www.lematin.ch/actu/economie/la-pomme-de-discorde


    Taïwan ! Faut pas confondre la marque Asus avec Samsung.

    C'est une faute pas trop grave, sauf qu'un minimum d'implication dans ses articles évite ce genre de bourde. Le prochain article, il va nous dire que la marque Reebok est américaine et que Sony est une firme chinoise.

    Ce n'est pas étonnant de la part de ce papelard qui tire le journalisme vers le fond. Quand tu lis les titres de ce journal, tu as honte de savoir lire ! Tant d'années passées sur les bancs de l'université pour au final livrer une bouillie de phrases pour le lecteur en mal de dégression neuronale.

    Je ne sais pas si vous avez lu le livre les petits soldats du journalisme, voici un extrait :

    "Les sergents formateurs dressent le troufion à coups de « On s’en fout du fond », « Tant pis si c’est de la merde », « On vend du papier comme on vend des poireaux », « Imaginez un magazine en fonction du marché publicitaire »."

    "Les professeurs justifient cet enseignement en invoquant la "dictature du lectorat", ce type de journalisme répond à une attente du public, "un lecteur type non seulement semi demeuré, (...) mais également distrait"."

    J'ai comme l'impression que le quotidien Le Matin a la même vision !

    Ce journal fait fort aussi quand il fait un sujet sur les notes d'appréciation des internautes, on y lit que la boîte i-taste qui est un guide on-line de restaurants est un site impartial. En effet, ils sont les champions pour filtrer les fausses appréciations. Ils sont plus malins  que leurs conconcurents ....quand ils voient le pseudo "jean dujardin"... ils détectent la magouille ! Quel flair !

    Par contre, le concurrent bonresto.ch est démoli dans l'article car ils ont misé sur la modération par les internautes, eux-même, un peu à la manière de wikipédia. Ce parti pris d'enfoncer bonresto.ch et d'encenser I-taste n'est pas étonnante de la part du Matin puisque ce site internet appartient au groupe de presse Ringier principal concurrent du groupe  Edipresse (Tamedia), éditeur du journal...Le Matin. Quelle était la photo qui accompagnait le texte ? Une des responsables d'I-taste posant des pieds à la tête à la manière d'une speakerine de la télé ! Au fait c'est un article complaisant, de la publicité ou du foutage de gueule ?

    http://www.lematin.ch/actu/suisse/vous-fiez-vous-aux-notes-d%E2%80%99appreciation-des-hotels-ou-restos

    Vous l'aurez compris ce journal est une vaste plaisanterie. Si vous voulez voir à quoi ressemble les manchettes du journal le Matin, voici une vidéo réalisée par une lausannoise.

     

  • L'évangile selon Apple.

    J'ai visité il y a quelque mois les bureaux de la Radio Suisse Romande dans le cadre d'un cours en communication. C'est une radio publique qui fait un excellent boulot.

    La visite est intéressante, il règne dans les bureaux une bonne humeur non feinte. On a la chance de rencontrer les producteurs de "forum" une émission emblématique de la radio. Des personnes intelligentes, c'est ce que je ressens après les discussions. En fin de matinée, on a eu la chance d'assister à la réunion de l'équipe de l'actualité.

    C'était sympa, le chef de la rubrique des actualité a un humour débordant et c'était pas le seul. C'était intéressant et fun.

    Ils ont fait le tour des possibles sujets du jour à traiter. Les journalistes parfois débattaient de la nécessité de parler de telle ou telle info.

    A un moment donné arrive la proposition de parler de la sortie d'un produit Apple. Là personne ne moufte, ça fera un sujet. Et c'est comme ça dans la plupart des médias...

    apple. évangile, anti apple, médias, sortie, marketing, pr, rp relations publiques, ateve job, image

     

    J'ai trouvé ça surprenant et je me suis rendu compte à quel point Apple avait réussi à faire de chaque sortie de ces produits un événement à couvrir médiatiquement. Ils n'ont plus besoin de pub; les journalistes mâchent le travail à leur place.

    A chaque fois qu'un journal télévisé ou une radio parle de ces objets ça prend la place d'une autre actualité bien plus utile et pertinente pour le public, ça me rend dingue.

    Il me semble qu'il existe des sujets bien plus importants.

     

    Laurent Opoix

     

    apple, anti, humour, image

  • Quand un journaliste économique se lâche sur la France !

    Il y a des jours où vous tombez ces articles complètement débiles. C’est le cas avec cette couverture de Bilan qui nous apprend que la France est nulle, rien que ça.

    Bilan-attaque-la-France.jpg

    Quel titre ! et quelle image, ils se foutent légèrement de la gueule de la France. A l'intérieur il existe d'autres photos avec la dame avec un bonnet d'âne plus une autre où Marianne a un oeil au beurre noir !
    Pourquoi la France est-elle nulle ?
    On est impatient de savoir Monsieur le journaliste !

    Fallait oser, dans un pays qui a érigé comme cliché que le Français est chauvin. Depuis le temps qu’ils (médias suisses) pratiquent le gargarisme national, il fallait s’attendre à ce qu'un journaliste de salon lance un article incendiaire. Les journalistes suisses nous gavent de : « nous sommes un modèle, nous avons une super économie, des supers institutions, les autres pays, l'europe c'est des nuls, etc.. » C’est une époque où le marketing suisse pour poser le label à croix blanche partout.


    Le Français ? pas bien ! très mauvais !

    Le Français fait grève alors que l’employé suisse par intelligence ou docilité ne fait pas grève. Au mieux, il manifeste mais c’est rare il a peur que le pays bascule dans le Mad Max ou La Route. On a une souplesse du droit du travail j'adore cette formule de souplesse. Du point de vue de l'employé c'est de la rigueur dont il s'agit c'est souple uniquement du point d'un patron. Et l'intêret d'un patron ne va pas forcément de pair avec les intérêts économique du pays.

    La Suisse fait preuve de suffisance et d'aveuglement


    En fait, on décroche peu de prix Nobel par rapport à eux et les Français ont une liste d’invention largement supérieur à la notre.
    Pour étayer sa thèse le journal se base uniquement sur le rapport Attali pour se forger une opinion.

    Avant de dire qu’un pays est nulle il faudrait regarder la grosse poutre dans son œil. Un Suisse pas très futé, voit, Migros UBS, Swisslife, Crédit Suisse, Roche, Novartis, Swatch Nestlé… et quoi ? what’s else et what the F**** ? Et alors ? La Suède qui a pas beaucoup plus d’habitants que nous a des entreprises telles que H&M, IKEA, Tetra Pack, Volvo, Saab, Ericksson,Tele2, Electrolux.
    Parce qu’ on un petit territoire qu’on surnommait le réduit national et quelques sociétés d’envergure mondiales, on se prend pour le caïd des affaires ?


    En France ils ont Veolia, Vivendi, Renault, Carrefour, BNP Paribas, Vinci, Sanofis Aventis, Thales, la Société Générale, le Crédit Agricole, des banques qui n’ont rien à envier aux banques suisses. Des groupes de carrure Mondiale, ils en ont aussi en France, merci. Si on se penche sur les entreprises made in net y’a même pas de comparaison possible.
    On n’est pas mieux que les autres, des gamelles on s’en prend aussi par exemple Swissair ou la société de Courtage André coulée par des jeunes gens sortis de nos meilleures écoles. A relever que pas mal de banques privée genevoises ont une origine française, merci les Huguenots.


    Frénésie patriotique sévère

    La Suisse est devenue tellement nombriliste et imbue de son drapeau qu’elle remarque à peine sa pauvreté. On se croirait aux Etats-Unis après le 11 septembre quand tout le monde s’adonnait au patriotisme.
    Dans ce climat d’euphorie mégalomanienne communautaire, certains ont trouvé le filon comme Xavier Casile qui a écrit et édité une série de livres nommés « so sweet zerland » qui passe en revue les grandes marques suisses.

    Ca se vend aussi bien que des miroirs au royaume du narcissisme, C’est bien écrit, il faut le reconnaître ou plutôt, il y a des bonnes tournures de phrases. Distrayant sauf qu’il ne faut pas avoir envie d’en apprendre trop. Mais dans l’ensemble c’est de bonne facture est l’ironie de toute cette prose c’est que le Monsieur, publicitaire à ses heures vendues, qui a écrit le livre, vient du moule français. Merci le système scolaire et académique made in France comme l’Ecole Supérieure de Publicité pour Casile. Depuis, il a décroché la nationalité Suisse. Ils sont fort ces Franco-Suisse ;-)

    La Suisse riche de qui ?


    La richesse qui participe à la farce de la dinde Suisse vient d’une situation de rabais accordé, l’Etat baisse son froc pour se faire mettre de l’argent dans ses coffres. Ces avantages à la base d’un déculottage attirent riches entreprises et particuliers.

    L’argent qui est déposé par des riches milliardaires et millionnaires vient de la richesse créée ailleurs avec un capital culturel du riche qui a été assimilé et mûri dans sa tête par les institutions de SON pays, le produit génial ou l’entreprise géniale qu’il a créée fut financée par les banques de SON pays, dans le marché économique de SON pays avec de l’argent dépensé par des citoyens de SON pays. Tout ce pognon finit dans ses poches et file dans les encore plus grosses poches de nos banques sans que la Suisse soit pour quelque chose dans cette création de richesse. En Suisse, on récolte les fruits des efforts qui ont été fourni par d’autres, ailleurs…

    Il n’y a pas de mérite à retirer de tout ça. Mettons le relief à plat et retenons qu’un Suisse sur 7 est pauvre mais bon en Suisse la pauvreté est un peu tabou dans les colonnes, ça reste des articles superficiels et énigmatiques fait par des journalistes qui voient plus loin que leur condition sociale et le drapeau.

    Article au regard condescendant sur un pays observé semble t-il avec des yeux mi-clos à travers des verres triple foyer. Résultat un texte de troglodyte énervé ! Hé zen.. !
    Comme le disait les Neg’ Marrons dans leur chanson « on fait le Bilan calmement ». C’est vrai ça sert à rien de s’énervé contre son voisin.

    Je ne comprends pas le manque de recul du journaliste de Bilan. Lire divers rapports ou ouvrages sur le sujet c’était un minimum s’il voulait faire un bon travail. Il faut lire et ensuite réfléchir et écrire, et pas le faire dans l’autre sens. Nous pouvons avoir une opinion mauvaise sur la France mais dire qu’elle est nulle parce que Jacques (Attali) a dit… c’est jouer sur nos a priori.

    L’intelligence c’est une chose mais ça suffit pas il faut retourner le problème de tous les côtés et laisser monter la levure. Un blogueur qui produit un texte à brûle-pourpoint c’est pas grave mais pour un journaliste, de magazine qui plus est …

    Einstein_
    « Ce n'est pas que je suis si intelligent, c'est que je reste plus longtemps avec les problèmes. »