Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

solidarité

  • Greenpeace et consorts convoitent les morts

    myhappyend.org, don, oeuvres utilité publique

     Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    La pub se trompe ou c'est l'enterrement dont tout le monde rêve ? Les éléphants du cirque, les Médecins sans frontière, les pilotes de la REGA (service suisse de sauvetage par hélicoptère), les petits paysans suisses de montagne ou l'Armée du salut. 

    Les futurs clamsés qui n'arrivent à avoir un grand coeur avant d'être mort peuvent se réjouir ! Il y a myhappend.org qui a pensé à vous, leur publicité nous donne le poison à la bouche.

    Une vraie carte postale pour un adieu à la hauteur de l'altruisme de son auteur. C'est tellement grandiose que les convives se demandent pourquoi, ils ne l'ont pas enterré plus tôt. 

    Ah... le summum de la reconnaissance ! Il nous manque plus que le son pour entendre l'homélie. Les gens prendraient enfin des photos aux enterrements afin d'immortaliser le type avarié à pelleté et son défunt club.

    Si je comprends bien, l'enterrement idéal selon les oeuvres d'utilité publique c'est d'avoir leurs salariés présent le Jour J. Il risque d'avoir des lettres de réclamation :"Mon grand-père a légué toute sa fortune au WWF et à la REGA et le jour de son enterrement je n'ai aperçu aucun lion ou éléphant ni pilote d'hélicoptère, c'est un scandale !"

    Non content de nous casser les pieds devant les centres commerciaux ou les gares avec leurs étudiants ravis de la crèche qui t'accostent pour te soutirer un peu de pognon avant de finir leur cursus HEC pour entrer chez Montsanto, les ONG et oeuvres d'utilité publique s'invitent dans les testaments. 

    Si tu décides de léguer à Greenpeace cela reviendrait un peu au slogan : un être s'éteindrait, une forêt repousserait. 

    Le choix de léguer sa fortune aux amis de la bande à Mowgli, au WWF et aux potes de Top Gun augmente le risque de te couper de ta famille définitivement, et ça la fout mal, même mort faut imaginer l'au delà de ça. Imaginez-vous les conséquences post-mortem que cela engendre dans la famille, elle, bien vivante et même remontée comme une horloge. 

    D'accord le fric du défunt va permettre de replanter une forêt MAIS tellement inhospitalière que tes enfants n'y rentrerait pas même accompagner de Raoni.

    Bref, tes gosses se sentiront repoussés par ce choix de favoriser la repousse verte à l'autre bout du monde. 

    Sauf qu'ils cachent le revers de la médaille. 

    Par cette action charitable, pas sûr que la décision du défunt soit louée par ses descendants. 

    Greenpeace ne pense qu'au végétal et pourtant avec cette opération ils organisent un massacre d'arbres à l'échelle planétaire. En effet, des millions de familles verront leur arbre généalogique amputé de ses racines. Les enfants couperont de l'arbre, la branche de l'aieul vert et ingrat. 

    Chaque année, la forêt familiale est décimée de l'équivalent d'un terrain de baby-foot. Avec cette pub Greenpeace et consorts marquent un but contre leur camp. 

    Nous allons arrivé à une situation où les enfants d'un vieux vert ne le mettront plus dans une maison de retraite mais le couleront directement dans le béton.

    Ne léguez pas votre argent à ses associations c'est un conseil de la Family Peace.

    Ne leur léguez par testament que des objets.

    Par exemeple, pour l'Armée du Salut, votre table du mixage ou une guitare électrique leur rendra un grand service. Ils ne pourront que s'améliorer lorsqu'ils poussent la chanson un peu trop loin. Chanter de la musique actuelle, pourrait tripler leurs gains.

    Pour Greenpeace, léguez leur votre chat ou votre alligator. L'idéal serait de leur offrir un anti-limace, ça sera très utile pour l'épilation de leurs militantes. 

    Pour la REGA (sauvetage d'accidenté par hélicoptère), c'est différent. C'est l'exception, avec eux je préconise de l'argent. Avec eux c'est bon de jeter l'argent par les fenêtres une fois clamsé. Précisez à cette organisation que votre argent doit être utilisé pour racheter un maximum de vigne. 

    Pourquoi ? 

    Hé bien c'est pour aider les pilotes de la REGA. En Suisse, le Canton de Vaud et le Valais sont tellement pentus et ses habitants épris de vin que les vignobles sont aussi nombreux que les champs, et ça pose problème. En effet, il manque d'endroit plane pour se crasher.  Si vous êtes dans la région du Lavaux et que votre appareil pique du nez et bien c'est comme si vous êtes au dessus de la région des Everglades en Floride infestées de crocodiles. Dans le Lavaux, il n'y a que de la vigne. En cas de crash d'hélico tu finis comme une chipolata de brochette. Les piquets de vignes ne laissent aucune chance de survie.

    En rachetant tout le vignoble la REGA pourra garnir les piques de vigne de bouchons pour que ça fasse moins mal. 

     

  • Possibilité d'apporter son soutien au projet de l'école de Mété-Mété au Burkina Faso

    Faire bouger les choses, améliorer le quotidien des autres. Nous avons tous cette envie de faire quelque chose, seulement nous avons toujours un truc "mieux" à faire. 

    A côté, des poids lourds du développement à la mécanique de communication redoutable, il existe une multitude de projets qui sont à la recherche de donateurs pour se concrétiser. Ces projets plus spécifiques moins médiatisés rendent l'engagement plus personnel, plus concret et peuvent apporter une plus-value de satisfaction.

    J'aimerai porter à votre connaissance un projet de développement au Burkina Faso, initié par deux étudiantes de la Haute Ecole de Pédagogie de Lausanne après un échange interculturel en janvier 2012.

    Assez de palabres, passons à leur texte :

    Envie d’un calendrier 2013 ? Tenté par des images d’Afrique inédites ? Désir de participer à notre projet de développement ?
    Alors lisez ce qui suit ..
    .

    mété-mété, calendrier 2013, photos, projet de développement, école, burkina faso, hep, lausanne

    Nous sommes deux « anciennes » fraîchement diplômées. En janvier 2012, nous partions au Burkina Faso dans le cadre de l’échange interculturel organisé par la HEP.

    L’école de Mété-Mété qui nous a accueillies manque cruellement de moyens. Nous avons donc choisi de continuer l’aventure avec nos collègues et amis burkinabés en créant et en vendant un calendrier 2013 étoffé de clichés pris sur place.

    Les bénéfices récoltés par sa vente seront intégralement reversés à la direction de l’école afin de faire aboutir ce qui nous tient très à cœur : la création d’un poulailler pour aider à nourrir les élèves et, si les fonds le permettent, la création d’une bibliothèque scolaire. 

    C'est dans le cadre d'un échange interculturel organisé par la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne que nous avons eu la chance de partir une semaine en janvier 2012 à l'école de Mété-Mété, petit village au sud-est du Burkina Faso, à la frontière togolaise. Un des chocs vécus sur place fut la rencontre avec des élèves n'ayant pas accès quotidiennement aux repas proposés à l'école, faute de moyens. Cette réalité n'étant pas nouvelle, un projet de construire un poulailler afin de pouvoir offrir plus de repas aux enfants a vu le jour il y a quelques années à l'école de Mété-Mété. Jusqu'à ce jour, les fonds n'étaient pas suffisants. Les bénéfices récoltés par la vente de ce calendrier seront intégralement reversés à la direction de l'école afin de faire aboutir ce projet. Nous avons également le projet d'étoffer la bibliothèque scolaire avec de nouveaux livres, édités au Burkina Faso ou dans les pays voisins.

    Les photos
    "Quand je prends un cliché, c'est la spontanéité et l'instant qui comptent et qui me permettent de raconter une histoire, leur histoire..." Les photos de ce calendrier ont été prises à Mété-Mété ainsi qu'à Ouagadougou avec un appareil lomographique.

    Qu'est-ce que la lomographie?
    Derrière ce terme se cache une marque: Lomography. Elle fabrique des appareils photos neufs, issus d'anciens modèles bon marché que l'on pouvait trouver dans le bloc soviétique et plus particulièrement en Allemagne de l'Est. Ces machines donnaient des couleurs brûlées, des clichés flous ou noirs sur les bords et des photos superposées. Aujourd'hui encore, ces appareils fonctionnent avec des pellicules.


    Pour participer à ce beau projet, vous pouvez commander votre exemplaire « en ligne ». Pour ce faire, il vous suffit de suivre les instructions en pièce jointe ci-dessous. 

    Bulletin de commande.doc

    Bulletin de commande.pdf

    Pour information, le calendrier coûte 30 frs (+ 2 frs de frais de port).

    Un grand merci pour votre contribution


    Céline Canu & Sabine Arnold

  • Guillon et Porte dézingués, au tour des auteurs anonymes de blogs politiques ?

    Le matin je me réveillais en allumant France Inter et j’avais plaisir à écouter la chronique de  Guillon. Il m’arrivait également d’écouter celle de Didier Porte. La direction de France Inter a décidé de les virer.

    Les auditeurs de France-Inter sont lésés par deux hommes en mission.

    Selon Val et Hees c'était pas drôle , pourtant, nous, auditeurs, ça nous faisait rire. Pendant tout ce temps nous riions des chroniques de Guillon et de Porte sans nous rendre compte que c’était tout sauf drôle. Heureusement Philippe Val et Jean-luc Hees les deux experts en humour sont arrivés avant qu’il ne soit trop tard pour nous. Leur tête est à la hauteur  de leur expertise, tête façonnée par une vie jalonnée de fous rires. Si on y regarde à plus près c’est vrai que l’on peut voir qu’ils ont des traits marqués par la gaudriole, des traits très marrants. Leur tête a muté tout au long de leur parcours hilarant. A l’instar des frères Bogdanov, on pourrait se demander s’ils ont fait de la chirurgie pour avoir l’air si guilleret. Mais non chez eux c’est naturel. On dirait diabolo (Val) et Satanas (Hees).

    L'humour politique sacrifié

    Voici ce que pense Guy Bedos de l’éjection de l’antenne de Guillon et de Porte "C'est un procès fait à l'humour politique. Ils [Jean-Luc Hees et Philippe Val, directeur de France-Inter] perdent la tête", . "Qu'ils veuillent justifier de devoir leur situation actuelle à Sarkozy c'est leur problème. Mais qu'ils tombent à bras raccourcis sur les humoristes, c'est une bêtise, c'est désolant". (Le monde)

    Guillon et Porte seraient insultants selon Val et Hees. La bonne blague ! c’est absurde comme justification quand on connaît leur chronique ! Ils n’ont jamais été condamnés par une amende d’un tribunal pour leur propos. Au motif que le président français n’a pas d’humour les auditeurs de France Inter sont pénalisés !

    L'anonymat sur le web, prétexte pour débusquer les blogueurs politiques.

    Ce qui se passe avec France-Inter me fait penser au web, un sénateur nommé Masson de la majorité a envie de supprimer l’anonymat sur le web. En réalité l’UMP veut identifier les auteurs de blogs politiques anti-sarkozy. Dernièrement c’est un député UMP de Moselle, André Wojciechowski qui s’est mis en tête d'en finir avec l'anonymat sur le web.

    L'humour oui mais pas sur tout le monde

    On peut vanner les pauvres, les minorités, les ouvriers, les boucs-émissaires comme Kerviel, les blondes, les sportifs, le pape mais rire des politiques et des puissants c’est devenu insultant ! On ne peut s’empêcher de se souvenir du chef de l'état qui se permet sans gêne de déshonorer le complet présidentiel en lançant un casse-toi pauvre à un citoyen de son pays. Val me dira qu’il n’insultait pas mais proposait une activité sous forme de boutade à un habitant lambda sujet de son royaume.

    Par qui va être remplacer Guillon et Porte ? Bigard et son humour gras misogyne ou par Michel Leeb qui imite si bien l’africain et le bourdon ? Cet humour primaire qui plaît tant aux lecteurs du Figaro et qui ne bouscule pas leur conscience.

    La liste s'allonge

    J’ai une pensée pour des anciens virés qui déplaisaient au pouvoir comme Daniel Schneidermann animateur de « arrêt sur image » qui a trouvé refuge sur le web et Frédéric Bonnaud ancien animateur sur France-Inter de l'émission "la bande à Bonnaud" émission culturelle pleine d’entrain.

    Finissons sur la chronique de François Morel qui parle de ses sentiments face au lynchage de ses deux collègues.



    Laurent Opoix, un auditeur de France-Inter