Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rp

  • BUZZEA, bon plan pour vos campagnes de communication, lance les "Sponsored post certified partner".

    Création de buzz
     

    buzzea logo


    Optimisez votre communication web en utilisant les blogs et les webzine. Laissez tomber la pub à la "papa" avec ses bannières intrusives énervantes qui sont royalement ignorées, ces ad-words à deux centimes !
     

     Réveillez-vous ! La plupart des campagnes virales les plus vues sont passées par des billets sponsorisés !

    Pourquoi la solution de communiquer à travers les  articles sponsorisés  est la plus percutante ?

    Parce que :

    - les blogueurs sont des précurseurs, des baromètres du net, ce sont des créateurs de contenu prolifique et par conséquent, très actifs sur les réseaux sociaux. Autant avoir le vent de son côté lorsque l'on sème un message.
    - les billets des blogueurs sont susceptibles d'être partagés, repris ailleurs, et faire ainsi "boule de neige".
    - votre message est contextualisé comme nul part ailleurs.
    - vous avez une attention accrue du lecteur car votre message est dans une zone rédactionnelle.
    -  vous utilisez un savoir-faire qui résout la fragmentation, la dissolution des audiences.
    - votre message sera personnalisé comme dans vos meilleures rêves, vous aurez autant de messages que de rédacteurs !
    - L'affinité et l'identification du lecteur au message du rédacteur sont  plus importantes que sur les supports traditionnels où le journaliste s'efface au profit d'une masse rédactionnelle.

    Malgré toutes les qualités énoncées, des annonceurs hésitent encore en tergiversant, ne sachant pas trop comment s'y prendre ou en ayant peur de perdre pied face à un environnement web non institutionnel.

    Pourtant des solutions simples existent et BUZZEA en est une de premier choix !
    BUZZEA, c'est une société spécialisée dans la mise en relation entre annonceurs et éditeurs.
    Elle est devenue une agence phare dans son domaine.En neuf mois, Buzzea a présenté son outil et son réseau à plus 300 agences de communication dont 260 qui ont accepté d'ouvrir un compte agence et elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. 

    (photo : stand BUZZEA au salon e-commerce)

     

    L'ouverture d'un compte agence chez BUZZEA se fait le plus naturellement du monde, cette vidéo vous montre la marche à suivre :

     

     

     

      

      

    Parce qu'elle est innovante et qu'elle veut mettre à  la disposition de ses clients, la meilleure solution , l'agence lance les "Sponsored post certified partner", un certificat qui permet aux annonceurs d'identifier les agences ayant déjà réalisé des campagnes sur sa plateforme.

    Les comptes agences, multi-utilisateurs, permettent aux agences de créer autant de compte annonceur qu'elles le souhaitent, de charger des briefs et d'interagir avec les blogs et magazines Internet lors des étapes de validation des articles.

     

    L'espace agence permet également de valider les devis proposés par Buzzea et de suivre les statistiques de lecture et de clic de chacun des articles publiés par les éditeurs participant aux campagnes.

    Pour comprendre la philosophie et les possibilités de BUZZEA, visionnez l' interview de Thomas Mesnier, le directeur du pôle agence de Buzzea

    Buzzea vous permet d'être présent à travers les thématiques et les supports que vous avez sélectionnés. En outre, l'agence BUZZEA est appréciée des blogueurs parce qu'elle est fiable, réactive et professionnelle. Une bonne relation blogueurs-agence est primordiale pour le succès de votre campagne. C'est un indicateur essentiel pour choisir une agence de mise en relation entre annonceurs et éditeurs web.

     Si vous êtes un annonceur ou une agence de communication  :

     

      
     

    Intéressé pour devenir vraiment percutant sur le web ? Rendez-vous sur le site de  Buzzea et ses plateformes : Twitter   Facebook   Dailymotion   Youtube

  • Engager des tweetos pour promouvoir une entreprise via twitter, une bonne idée ?

    petit-train-touristique.jpgParlons bien, parlons twitter. Parmi les moyens pour faire un peu parler de son entreprise sur twitter, il existe la technique qui consiste à utiliser des personnes qui ont un compte twitter bien garni. Ces twittos ciblés sont invités, le temps d'une journée, à visiter une entreprise et écouter un speech sous forme parfois de conférence. Sans oublier l’incontournable apéro à disposition.

    En échange, les convives postent des tweets et des photos de la visite et de la conférence en temps réel sur leur compte twitter.

    La dernière opération sur le territoire suisse dont je suis au courant, c’était pour moncarresolaire.ch C’est un site appartenant à l’entreprise Energie Romande pour promouvoir et parler d’énergie solaire.

    Nidecker marque de snowboard basée à Rolle avait également concoté une opération en début d’année.

    L’idée d’ouvrir ses portes et de présenter l’entreprise est intéressante, ça la rend plus accessible et sympathique. C’est une nouvelle forme d’opération de relations publiques.

    Le bémol c’est que le gros du peloton des twittos, il se tient aux 140 signes à sa disposition, pas un de plus ! La grande majorité a intégré le fait qu’une réflexion ou une explication devait être délivrée en un seul tweet. Une pensée découpée en deux tweets c’est infâme pour eux !

    C’est comme ça, les twittos ont des œillères qui leur font marcher dans les clous des passages piétons.

    A mon avis, ça pose un problème de se borner à 140 signes quand on est invité à tweeter pour une entreprise.

    Si une entreprise espère qu’un twittos va te synthétiser un concept comme un vélo pliable, elle peut toujours courir. Il va te torcher le concept en une ligne incompréhensible ou alors, par facilité, le zapper.

    Il ne retiendra et diffusera souvent que du superficiel comme ton micro qui foire, que tu as été un peu chiche niveau buffet (tout ce qui compte pour lui) 

    Que ton message soit passé comme un repas à travers une paille, il s’en tape !

    Si c’est pour te plier en quatre pour qu’au final ton message passe à la moulinette, autant rendre compte d’un repas après l’avoir passé au mixer !

    Dans les présentations Powerpoint, Romande Energie aurait dû mettre des phrases en 140 caractères qui  clignotent pour inciter le twittos à le reprendre  tel quel dans sa timeline de twitter !

    Plus sérieusement, les gens qui organisent ces mini-événements devraient briefer le twittos, ne pas lui donner carte blanche. 

    Si les tweets ne sont pas pertinents, l’internaute n’ira pas sur le site. S’il y va, il faut un site prévu à cet effet mais un site qui ne croule pas sur les informations, quelque chose de convivial et de rapidement compréhensible.  Comme le résume le titre du livre de Steve Krug « je ne veux pas chercher » L’internaute ne va pas s’amuser à faire une course poursuite pour trouver une info !

    Si le site n’a pas un endroit prévu un contenu pertinent et relativement concis pour l’événement, l’internaute zappera.

    Je doute de la pertinence de ces invitations de twittos à des conférences en tout cas sous la forme « Club Med » Je pense qu’on va assister encore à pas mal de « course d’école » de twittos.

     

    Laurent Opoix

  • La phrase (stupide) de la semaine

    toilettes-transports.jpgJ’adore les phrases prononcées par un attaché-presse, un porte-parole d’entreprise ou un dirigeant d’entreprise quand il s'agit de répondre d’un dysfonctionnement. J’ai découvert une phrase stupide dans le quotidien 24 heures du 21 août 2010.

    Les faits : Dans la ville, Le Brassus, l’ancienne gare était trop vétuste c’est pour cette raison qu’une nouvelle gare a vu le jour. Le hic c’est qu’elle n’a pas de toilettes.

    Résultat : Les usagers se plaignent.

    La phrase de l’entreprise des transports des  chemins de fer : « Nous ne voulions pas de toilettes qui serviraient à d’autres personnes que nos clients. Nos usagers peuvent utiliser les WC des trains » phrase prononcée par le directeur de Travys (ligne des chemins de fer entre la vallée de Joux et Yverdon (source : Journal, 24 heures)

    C’est incroyable comme les dirigeants d’entreprise ou leur porte-parole se justifient ! C’est le genre de cas où la ligne de défense est tellement étroite qu’on a le choix entre dire la vérité ou dire une énormité. La vérité serait de dire « nous voulions faire des économies » Ils ont choisi la deuxième solution.

    Ils n’ont pas fait de toilette parce qu’ils voulaient les réserver à leur clientèle ?

    Le raisonnement est un peu alambiqué. Une entreprise de transport des chemins de fer qui a des usagers qui ont l’habitude d’avoir cette prestation de base offerte, préfère ne pas l’offrir car elle pourrait servir à d’autres personnes !

    Le client s’en fiche de savoir que des gens qui ne prennent pas le train utilisent les toilettes des gares. Il veut soulager sa vessie, point barre.

    Heureusement que tout le monde n’a pas le même raisonnement que le directeur de Travys.

    Prenons l’hypothèse d’un responsable des ponts et chaussée qui planifie une avenue et qui pense la même chose. Par conséquent, il ne prévoit pas de passage piétons car il n’a pas envie que des personnes en vélos les utilisent. Pour la même raison il fait l’impasse sur les trottoirs.

    Un responsable des transports publics d’une ville pourrait supprimer les abribus de bus au cas où des personnes les utiliseraient sans en être usagers comme des personnes âgées qui se reposent les jambes avant de reprendre leur parcours à pied.

    Un législateur pourrait décider de supprimer le mariage civil pour éviter que des gens utilisent le mariage pour avoir des papiers. Etc…etc…

    L’absurdité atteint son paroxysme quand le patron explique que les usagers peuvent utiliser les toilettes à bord des trains. Quel élan de générosité ! Et si l’usager a un besoin pressant en attendant un train qui a un retard annoncé de quarante minutes ? Il fait dans son pantalon ?

    Bref, voyez comme le raisonnement est farfelu. D’autre part, depuis toujours les toilettes des gares ne sont pas la "chasse gardées" des clients. Où sont les inscriptions « il faut être muni d’un titre de transport des chemins de fer pour utiliser nos toilettes » ?

    Je dois faire remarquer qu’un pourcentage énorme de la population suisse utilise le train et au moins une fois dans l’année, le suisse prend le train. On est tous des usagers des trains.

    La question marketing qui se pose c’est celle-ci.

    Est-il plus important pour une entreprise la satisfaction de sa clientèle ou la satisfaction de savoir qu’aucun non-usager utilise SES toilettes qu’elle a construit UNIQUEMENT pour SES clients  ?

     

    Laurent Opoix